— 

Bienvenue à la rivière des arômes 

Nous vous invitons dans notre village du sud des Hautes-Alpes, au coeur du parc des Baronnies Provençales à découvrir les plantes aromatiques et médicinales. C’est à Rosans, entre torrents et montagnes, que nous élaborons avec soin les huiles essentielles, hydrolats et autres produits issus de notre travail et de nos alambics. C’est dans le respect du vivant, de la terre, en conformité à l’éthique des SIMPLES et à l’agriculture biologique que nous vous ferrons partager notre joie de vivre au cœur des plantes.  


NOTRE HISTOIRE



L’aventure a débuté en 2001 par la création d’une activité agricole orientée vers la production et la transformation des plantes aromatiques et médicinales. Nous accompagnons les plantes depuis leur culture jusqu’au produit final : huiles essentielles, eaux florales, sirops floraux, huiles de massage.

La cueillette des plantes sauvages d’altitude, entre 800 m et 1500 m dans une région encore bien préservée, les Hauts Baronnies , nous fourni plus de la moitié de notre production (carotte, lavande, mélèze, pin, genévrier, sauge, thym,…).
Les autres plantes sont cultivées en agriculture biologique (camomille, coriandre, estragon, origan, menthe, …) et selon le cahier des charges du syndicat SIMPLES.  


Ethique et démarche

 

L’activité que nous développons relève d’abord d’un choix de vie. C’est une recherche de cohérence avec nos valeurs et l’aspiration à une vie simple et joyeuse avec ce et ceux qui nous entourent : la terre, les plantes, les animaux, les humains.
À chaque stade de notre activité, nous nous efforçons d’élaborer des produits de haute qualité dans un esprit de respect de la vie, du monde végétal et des utilisateurs. La terre est un partenaire vivant qui nous porte. Elle n’est pas un banal outil de production. Elle vit, vibre et nous laisse prélever ce qu’elle a de plus précieux. Dans ce sens, c’est une évidence de pratiquer l’agriculture biologique, diversifier les cultures et maintenir les haies, s’éloigner des sources de pollution, prélever avec parcimonie et proscrire les récoltes mécanisées. L’adhésion au syndicat SIMPLES et donc le respect de son cahier des charges scelle notre démarche.
Nous privilégions l’échange direct et la transparence. Transmettre notre passion, sensibiliser, établir une relation équitable et de confiance avec vous fait partie intégrante de notre démarche.. Visite et accueil à la ferme, intégration dans les réseaux AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) concrétisent notre souhait de s’inscrire dans un système de relation juste et humaine. Cet échange direct nous invite à toujours rechercher une meilleure qualité des produits adaptés au mieux à la demande.

 

 

DE LA PLANTE AU PRODUIT...


La transformation


Après distillation, l’huile essentielle obtenue est décantée et filtrée afin d’éliminer toute impureté et présence d’eau. Elle est stockée à l’abri de la lumière et des variations de température, comme on peut le faire pour un bon vin ! Les eaux florales sont stockées en bidons de 25 litres nettoyés et stérilisés à la vapeur d’eau. La traçabilité est assurée pour chaque produit auquel est affecté un n° de lot. Celui ci fait référence à la date de distillation qui permet d’identifier le lieu, la date de récolte, les conditions de récolte et de distillation. 

La distillation


Chaque distillation, est un moment unique, cet instant ou l’on recueille la « quintessence », ce que la plante nous offre de plus puissant et délicat : son huile essentielle et son cortège d’arômes. Mais avant d’en arriver à cette alchimie, nous nous sommes équipé d’un outil adapté et digne de ce qu’il va transformer !

D’abord nous avons installé et fait rénover un ancien vase en cuivre de 500 litres par un artisan-artiste du pays. Un second vase en Inox de 700 litres fonctionne également pour les huiles essentielles plus « agressives » telles que le thym thymol ou l’origan.. Ces alambics sont alimentés en vapeur d’eau par un générateur de vapeur qui fonctionne à l’énergie bois. La distillation s’effectue à basse pression (inférieure à 0,05 bar) et à basse température (inférieure à 100 °C dans la cuve) afin de ne pas altérer les molécules aromatiques.

La durée de distillation est adaptée à chaque plante. Elle doit être suffisamment longue pour obtenir l’ensemble des fractions dites de « tête » et de « queue ». Les rendements peuvent être très variables selon les plantes. Pour la lavande, 100kg donne environ 1litre d’huile essentielle. Mais une cuve de mélisse de 110kg ne donne que 0,025 litre ! Pour le thym sauvage, il faut minimum 5 jours à un cueilleur pour récolter la quantité nécessaire à la production d’un litre d’huile essentielle, soit environ 250kg.

Au cours d’une distillation, nous obtenons simultanément de l’huile essentielle et de l’eau florale ou hydrolat. Ce dernier doit être suffisamment concentré, c’est-à-dire que 100kg de plantes ne doivent pas produire plus de 100litres d’hydrolat. Certaines plantes sont distillées uniquement pour l’eau florale, tels que le bleuet, l’ortie, le plantain.

Les plantes cultivées​

 

Notre pratique culturale consiste à privilégier une diversité importante de plantes cultivées, une quinzaine sont réparties sur de petites parcelles de 200 à 1000 m2. Les plantes telles que bleuet et coriandre nécessitent d’être ressemées tout les ans. D’autres sont pérennes et restent en place plusieurs années après la plantation. L’activité la plus contraignante est le désherbage nécessaire à la maitrise des plantes indésirables.Dans la mesure du possible, nous privilégions les interventions douces (binage manuel, paillage, motoculteur) afin d’éviter le tassement des sols et la perturbation de l’activité de la microfaune du sol. Le paillage des plantes limite considérablement l’irrigation et facilite la maitrise des plantes indésirables.Nous expérimentons sur d’autres parcelles une pratique sans intervention au niveau du sol qui consiste à laisser pousser ce qui veux bien pousser et sélectionner ensuite par fauchage. Certaines parcelles sont désherbées par le passage des moutons, tel que cela se faisait autrefois. 


Les plantes sauvages


 Si l’activité de cueillette peux évoquer des temps reculés dans l’histoire, quoi de plus contemporain que d’aspirer à ce contact simple avec les éléments, la terre, le végétal, le vent le soleil ? C’est d’abord ce qui nous anime dans ce choix délibéré d’arpenter la montagne, faucille à la main.

Une douzaine de nos huiles essentielles et eaux florales (ou hydrolats) sont issues de cette cueillette sauvage.

Les sites naturels de cueillettes sont cependant fragiles et nous faisons en sorte de prendre soin de ce précieux patrimoine par une cueillette douce et raisonnée qui permet aux plantes de se régénérer dans les meilleures conditions possible. Pour pallier au problèmes de régénérescence des plantes sauvages, nous mettons en cultures les plantes fragiles telles que le thym. La cueillette peut se faire à la faucille (lavande, thym, carottes sauvages) ou au sécateur (genévrier, pin, laurier).

Les plantes recueillies dans des draps (bourras en provençal) sont ensuite transportées à dos d’homme sur des distances quelquefois très éloignées d’une piste carrossable.

Les plantes sont récoltées dans des zones les plus éloignées possible de routes et agglomérations. Arrivées à la ferme, elles seront aussitôt étalées avec soin en attente d’être distillées.


Nos produits...


De vous à nous

 Le mode de fonctionnement de notre activité est adapté à la relation directe producteur-consommateur. Cette proximité nous permet de nous engager dans une relation de transparence et de confiance avec vous en organisant des visites et démonstrations de distillations à la ferme tous les jeudis de juillet et août. Dans ce sens nous travaillons avec les réseaux AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) et nous diffusons nos produits auprès de magasins locaux : biocoops, magasins de producteurs.

Vous pouvez aussi nous retrouver sur des foires et salons bio au cours de l’année et vous pouvez bien sûr commander nos produits par correspondance.

L’activité autour des plantes est riche en diversité et découvertes. Nous avons à cœur de partager notre savoir faire et ce que la nature nous offre de si précieux.

Nous organisons en juillet et août les « journées découvertes » pour se rapprocher du monde des plantes et de leur bienfait.



Où nous trouver ?


Accueil à la ferme

En juillet et août tous les jeudis à partir de 17 heures, découverte de la distillation. 

Au programme : visite de la ferme, des cultures, découverte de la distillation et de la production, présentation des huiles essentielles, eaux florales, sirops et les autres produits de la gamme.

Des sorties botanique le samedi et repas champêtre samedi et dimanche vous sont proposés sur réservation au 04 92 66 61 48 (Philippe Demarchi).

La Rivière des Arômes

Jean-François Roussot et Dominique Jégouic
05150 Rosans
Téléphone : 04 92 66 60 93
Email : larivieredesaromes@orange.fr

 Découvrez notre ferme...


La rivière des arômes vous accueille dans son univers !

 L’usage des huiles essentielles est sous la responsabilité de chaque consommateur. Seul un médecin ou un pharmacien est officiellement reconnu compétent pour prescrire une utilisation.